Recommandation professionnelle

Chauffe-eau solaires collectifs centralisés (CESC) Neuf et Rénovation - Installation et mise en service - 01/09/2015

Document numérique édité dans le cadre des programmes PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique) ou RAGE (Règles de l'art Grenelle environnement).

Prix public 0,00 € HT Prix adhérent 0,00 € HT
-
+
Comment devenir adhérent ?

Chauffe-eau solaires collectifs centralisés (CESC) Neuf et Rénovation - Installation et mise en service - 01/09/2015

Prix public 0,00 € HT Prix adhérent 0,00 € HT
-
+

en savoir plus

Le chauffe-eau solaire collectif centralisé est un système de production d'eau chaude sanitaire centralisé, où le stockage solaire et l'appoint sont positionnés en chaufferie. Ils assurent la production d'ECS pour un ensemble de points de puisage.

Elles traitent de la mise en œuvre et la mise en service :

  • Des capteurs solaires thermiques plans vitrés, à circulation de liquide, indépendants sur supports, semi-incorporés ou incorporés en toiture ;
  • Des différents composants du circuit hydraulique assurant le transfert de chaleur des capteurs solaires vers le réservoir de stockage collectif par l’intermédiaire d’un échangeur intégré ou non au réservoir. La circulation est forcée. Le circuit est autovidangeable ou non ;
  • Du ou des réservoirs de stockage de l’énergie solaire comportant ou non un dispositif d’appoint ;
  • Du raccordement du bouclage d’eau chaude sanitaire ;
  • De l’échangeur de décharge dans le cas d’une installation de type eau technique ;
  • Du système de régulation solaire ;
  • Du système d’appoint pour la production d’eau chaude sanitaire.

Ces Recommandations professionnelles ne visent pas les installations réalisées avec des capteurs solaires non vitrés, sous vide et des capteurs solaires à air.

Elles s’appliquent à l'habitat neuf et existant, situé en France métropolitaine, dans toutes les zones climatiques, hors climat de montagne conventionnellement caractérisé par une implantation du bâtiment à plus de 900 mètres d’altitude. Le domaine d’application ne couvre donc pas les départements de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane, de Mayotte et de La Réunion.