Recommandation professionnelle

Systèmes solaires combinés en habitat individuel Neuf - Installation et mise en service - 01/07/2013

Document numérique édité dans le cadre des programmes PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique) ou RAGE (Règles de l'art Grenelle environnement).

Prix public 0,00 € HT Prix adhérent 0,00 € HT
-
+
Comment devenir adhérent ?

Systèmes solaires combinés en habitat individuel Neuf - Installation et mise en service - 01/07/2013

Prix public 0,00 € HT Prix adhérent 0,00 € HT
-
+

en savoir plus

Ces recommandations professionnelles fournissent les prescriptions techniques pour l'entretien et la maintenance d'installations solaires individuelles destinées à la production d'eau chaude sanitaire et de chauffage : systèmes solaires combinés (SSC). Elles s'appuient et complètent les exigences du NF DTU 65.12.

Elles traitent de l'entretien et de la maintenance :

  • Des capteurs solaires thermiques plans vitrés et sous-vide, à circulation de liquide, indépendants sur supports, semi-incorporés, incorporés ou intégrés en toiture ;
  • Des différents composants du circuit hydraulique assurant le transfert de chaleur des capteurs solaires vers le réservoir de stockage par l'intermédiaire d'un échangeur intégré ou non au réservoir. La circulation est forcée. L'installation est autovidangeable ou non ;
  • Du réservoir de stockage de l'énergie solaire ;
  • Du système de régulation solaire ;
  • Du système d'appoint pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.
  • Les procédures de contrôle, les durées ainsi que les périodicités sont précisées pour chacune de ces actions. Pour chaque composant contrôlé et vérifié, un tableau synthétique présente les différents constats possibles, leurs interprétations et les actions correctives associées.

Les principaux défauts de fonctionnement pouvant surgir sur une installation solaire font l'objet d'un chapitre spécifique sous forme d'organigrammes de procédures de dépannage.

Ces recommandations s'appliquent à l'habitat neuf et existant, situé en France métropolitaine, dans les zones climatiques, hors climat de montagne conventionnellement caractérisé par une implantation du bâtiment à plus de 900 mètres d'altitude.